Bienvenue au Roller Rink de Chicago !

Roller Rink de Chicago
Novembre 2022 – notre quadeuse lyonnaise – Leïla, s’est offerte des vacances à Chicago. Adepte du rhythm skate et des sessions roller disco, elle a testé la patinoire emblématique de la ville, the Rink. Pourquoi ce choix parmi la pléthore de patinoires dont dispose la ville ? Leïla raconte et nous partage son incroyable aventure.

A l’occasion d’une semaine de vacances à Chicago, The Rink faisait partie des lieux incontournables de la « Windy City » à visiter, lieu emblématique de l’histoire du patinage, représentatif d’une culture et d’une communauté.

Pourquoi avoir choisi ce spot ?

Cette magnifique piste de Roller Skating se situe juste à l’extérieur des limites de la ville, dans le South-Side. La meilleure au monde d’après Ramona et Curtis, le nouveau couple de propriétaires, qui ont repris l’affaire il y a moins de dix ans.

Le mur de la patinoire "The Rink" de Chicago

Après la première guerre mondiale, des milliers d’Afro-Américains ont quitté les régions du Sud des Etats-Unis pour s’installer à Chi, et forment une « métropole Black ». Bronzeville devient un ghetto noir dans les années 1960, victime de surpopulation, et de pauvreté. Plus récemment, South Side tente de sortir de la violence, l’insécurité, les discriminations, ainsi que des problèmes de drogue et d’alcool, notamment grâce aux centres culturels, les théâtres, ou les galeries d’Art. Un processus de gentrification s’est amorcé, notamment soutenu par Barack Obama élu en 1996 en tant que Sénateur de l’Illinois, couvrant ces quartiers du South-Side.
The Rink, fondée en 1975, est la toute première installation de patinage de Chicago. On y propose des séances pour tous les âges, des sessions familles, des cours de danse mais uniquement avec des Quad, les in-lines étant bannis… Le Rink organise notamment des soirées spéciales « 30 ans et plus » les jeudis soir, c’est la soirée que nous avons choisie.

Notre arrivée

Après une heure de transport en train de nuit depuis le centre de Chicago, nous avons trouvé le graal au fond d’une ruelle sombre. J’avais auparavant interrogé notre ami DJ Mark Grusane qui a grandi ici sur le quartier :

« I can’t guarantee you’ll be safe in this hood, but you should be fine »

Sur le parking nous entendons de la (bonne) musique (plutôt Rap, RnB), et apercevons au loin un groupe de personnes qui squatte et discute. Accueillis par des agents de sécurité musclés, une affiche précisant que le port d’armes est interdit, et un gros portique à détecteur de métaux comme à l’aéroport, nous entrons enfin avec un tout petit peu d’appréhension…

Mais au fait, c’est quoi le JB Skating ?

Chicago est le berceau d’un style appelé JB skating, qui date de plusieurs décennies mais qui s’est répandu dans le monde entier. JB est l’abréviation de James Brown. De la Funk sur roues !

Curtis (le patron) et Leïla
Curtis (le patron) et Leïla

En danse statique, l’un des principaux mouvements que l’on voit dans le JB est un croisement de jambes typique, que l’on met au bout d’un crazy leg. On y voit aussi des groupes de 2 à 5 personnes synchronisées qui font le tour du Rink à haute vitesse avec des jeux de jambes, et pas mal de tours et demi-tours. Trop stylé !

Let’s Roll!

Les règles de la patinoire sont claires et très bien suivies de tous : les patineurs rapides restent sur l’extérieur, (interdit de s’arrêter sur les bords !), et les danseurs plutôt statiques au milieu. Ah si seulement c’était pareil chez nous !
Au moment de chausser les quads je me pose sur l’un des poufs installés sur une moquette plutôt kitch. Je remarque qu’il n’y a aucune barrière pour séparer la piste de la moquette, et j’entame la discussion avec un monsieur très gentil qui se demande bien ce que nous faisons là. En effet, je suis quasiment la seule blanche à être venue patiner. Il appelle le patron Curtis et son professeur Tyron, pour nous présenter.

« You guys really came all the way from France ?! How nice ! »

On nous a offert à boire, le DJ a lancé

« France is in the House tonight! »

Tout simplement incroyables ces ricains, on ne s’attendait tellement pas à un tel accueil…
Poser mes roues sur cette patinoire a été un plaisir immédiat : un magnifique parquet en érable ciré, sans aucun accro, juste parfait ! Une impression de flotter, avec des très belles sensations.

Lookatlono et Leïla
Lookatlono et Leïla

Music and stars

Côté musique, nous avons eu beaucoup de JB avec des kicks, le titre incontournable que nous avons entendus plusieurs fois dans la soirée, « Mind power »,

avec des morceaux plus récents comme Flashing Lights de Kanye West, ou du Beyoncé. Il y avait également beaucoup de passages RnB qui dégoulinent, que nos amis du Rink de Chicago ont l’air d’apprécier autant que les morceaux rapides, et qui se traduisent sur la piste par des mouvements lents et lascifs, propices à des chorégraphies de couples.

Nous avons parlé à beaucoup de patineurs, comme Josh Batsmoke, Lookatlono, De-Breeze entre autres (que j’aurais des chances de revoir au festival Skate Love Barcelona 2023…)
J’ai assisté à de magnifiques enchainements de JB skating, smoothgoddess

s’est amusée à danser autour de moi en déchaussant l’un de ses patins… On s’est vite rendu compte que beaucoup de pointures comme elle fréquentent cet endroit !

Toe Stops?

Tyron (le prof) et Leïla
Tyron (le prof) et Leïla

A côté de la grande piste, on trouve quelques tables de billards, un snack, évidemment un stand de location de patins, mais surtout une plus petite piste pour s’entrainer (ce que j’avais déjà vu chez « Roller World » dans le Massachussetts). J’ai eu le droit à des conseils de Tyron, qui m’a fait retirer les freins de mes patins pour installer à la place des mini toes-stop, (petit clin d’œil à JLou au passage 😉).

« Get these off ! You know how to stop, and it doesn’t help with the dancing! »

Le Roller au service de toute une communauté

C’est aujourd’hui la dernière patinoire appartenant à des Noirs dans l’Etat de Illinois, Ramona et son mari Curtis l’ont reprise cinq ans après que les anciens propriétaires ont pris leur retraite.

Pourtant cinq ans auparavant, ils n’y auraient pas cru, mais ils ont vu l’importance de cette patinoire et avaient compris qu’elle allait disparaître. Il est très important pour eux de transmettre cette culture et ce style de patinage à la prochaine génération pour qu’il perdure.
Souvent, les gens qui la fréquentent disent :

« Le Roller Skating m’a sauvé la vie, c’est plus qu’une simple patinoire, c’est un centre communautaire, quand tu viens ici, tu te libères de tout, il n’y a plus de problèmes, plus de soucis, tout est parti, tu es juste libre. Et être libre comme ça, c’est tout ce dont tu as besoin ».

Darius se fait appeler De-Breeze sur la patinoire. Il explique que ce passe-temps est devenu une passion et que pour cette communauté, c’est une bouée de sauvetage.

« Si vous donnez ce sport à un enfant et qu’il en tombe amoureux, le Roller Skating deviendra le facteur le plus influent de sa vie, et il le détournera de beaucoup de problèmes de la street, car il trouvera ici un refuge. Son quotidien : école, maison et patinage. »

Souvent, plutôt que mettre leurs kids à la garderie, les parents les envoient au Rink, moins onéreux et à l’écart des mauvaises fréquentations.
Ce qui était une mode un peu underground, s’est transformé en un véritable mouvement culturel !
Si vous avez la chance un jour de passer à Chicago, n’hésitez pas à faire un tour au Rink, c’est un super spot avec des personnes adorables, et si vous êtes dans le centre, faites au moins un passage sur le Skating Ribbon du Millenium Park !

Leïla M.
27/12/2022

Suggestion d'articles :
- Les différents styles de patinage en rhythm skate
- Bill Butler, parrain du roller Disco
- L’Empire Rollerdrome : Lieu de naissance du roller Disco
- Glossaire : Roller Disco
- Tutoriels danse Roller Disco

rollerquad.fr est le site de référence en matière de rhythm skate, slalom et culture quadesque. Venez découvrir l'histoire du roller quad, appréciez les meilleurs clips vidéo sur quads et peaufinez v…